Sports et Territoires
Image default

Agence nationale du sport : la déclinaison territoriale reste à écrire

MAIRE info présent à la journée organisée par Sports et Territoires ce 14 mars revient sur les principaux éléments abordés lors de la conférence plénière du matin axée sur la nouvelle gouvernance du sport qui prendra forme début avril avec la création officielle du GIP que sera l’Agence du Sport.

Edition du 15 mars : Agence nationale du sport : la déclinaison territoriale reste à écrire par Ludovic Galtier

« Un objet visionnaire nouvellement identifié ». Invités à un colloque sur la nouvelle gouvernance du sport, organisé hier par l’association Sports et territoires au siège parisien du Comité national olympique et sportif (CNOSF), Roxana Maracineanu, ministre des Sports, et Frédéric Sanaur, préfigurateur de l’Agence nationale du sport (ANS) et pressenti pour le poste de directeur général, ont dessiné, devant de nombreux élus et professionnels du sport, les contours de la structure qui se substituera au Centre national pour le développement du sport (lire Maire info du 21 février) dès le 2 avril (la date pourrait être légèrement décalée au cas où la publication du décret de création de l’agence serait retardée). Si l’ensemble des acteurs sont au clair avec le fonctionnement de la future agence au niveau national, sa « déclinaison territoriale », elle, est beaucoup plus floue. Que faut-il en retenir ?

Comment va fonctionner l’agence au niveau national ?
Forte d’un budget de 350 millions d’euros (programmation triennale), l’ANS sera, à l’issue de la convention constitutive du 2 avril, la nouvelle structure pilote du sport en France. « Un modèle sportif plus partenarial, plus participatif, plus en proximité avec les acteurs du terrain », a promis hier la ministre. Le ministère des Sports va se concentrer sur ses actions régaliennes, à l’instar de sa collaboration avec les autres ministères. »

[…] article complet sur le site de Maire info ICI